Dernier test positif pour Brian Moreau et Bud Racing Kawasaki

Le team Bud Racing Kawasaki disputait ce weekend sa seconde et dernière course de préparation avant l’ouverture du championnat du Monde en Argentine le weekend prochain, et une fois de plus Brian Moreau a été l’un des pilotes MX2 les plus rapide en piste.

Après Mantova il y a deux semaines, le Master de Lacapelle était la seconde étape du team qui n’alignait malheureusement que Brian Moreau, après que Brian Hsu se soit blessé dans le bas du dos lors d’un entrainement durant la semaine.

Pour sa seconde course de l’année Brian Moreau a donc une fois encore été très rapide tout au long de la journée, terminant les essais chronos à moins d’une demie seconde de la pole position. Très vite revenu de la sixième à la quatrième place en première manche MX2 et en bagarre pour le podium, il perdra finalement ses chances et trois places dans la seconde partie de course. Auteur d’un excellent départ en seconde manche il mettra la pression durant les premiers tours sur le futur double vainqueur de la catégorie, avant de perdre son rythme après de multiples attaques sur Watson, quatrième du Mondial MX2 la saison passée ! Le manque d’expérience de la compétition au niveau mondial ne lui permettra pas de tenir cette cadence durant toute la manche, ne lui permettant pas de faire mieux que sixième. Mais Brian peut s’envoler confiant pour l’Argentine, rassuré notamment quand à sa vitesse de pointe et la compétitivité de sa Kawasaki Bud Racing.

Brian Moreau : « Ce fut une journée correct et une bonne préparation pour le premier GP, même si je sais qu’il me reste encore du travail. J’ai eu une bonne vitesse tout au long du weekend et j’ai livré une belle réplique à Watson en seconde manche, mais physiquement je ne suis pas encore prêt pour tenir cette cadence pendant toute une manche ; j’ai signé le second meilleur temps en course, avant de souffrir de crampes d’estomac. Je repars satisfait car cette piste n’est pas facile ; en Super Finale c’était difficile de faire sa course au milieu des 450 qui projetaient pierres et terre, j’ai lâché prise à un moment. »

Brian Moreau termine sa saison sur un succès à Hossegor

Pour le team Monster Energy Bud Racing Kawasaki, la ‘Beach Race’ de Hossegor avait une saveur toute particulière puisque la 4ème épreuve du championnat de France des courses de sable se disputait à quelques kilomètres seulement de ses locaux. Et en offrant un beau trophée à son team en dominant la catégorie Juniors, Brian Moreau termine sa belle saison 2017 en beauté.

Jamais dans l’année le team Bud Racing n’avait accueilli autant de fans, qui ont répondu en nombre vendredi pour assister à une soirée très conviviale dans les locaux de la société Bud. Quelques heures après cette belle soirée, Brian Moreau se retrouvait derrière la grille de départ de la catégorie Juniors, pour une course d’une heure trente sur la plage d’Hossegor. N’ayant repris l’entrainement qu’en début de semaine après avoir du observer deux semaines de repos suite à sa chute au Supercross de Paris, Brian n’a pas mis longtemps à prendre ses marques en s’emparant du commandement de la course dès le 3ème tour de piste ; lâchant de temps à autre la première place au gré des ravitaillements et des chutes (3 !), Brian allait définitivement prendre l’avantage à dix minutes de l’arrivée, pour finalement s’imposer avec presque trois minutes d’avance ! Jamais encore Brian n’avait disputé une course aussi longue, mais cela lui a réussi et il termine sa saison en beauté en offrant au team son premier succès « à domicile » avant la trêve hivernale.

Brian Moreau : « En reprenant la moto en début de semaine je ne savais pas trop ou j’en étais, mais dans la mesure ou cela s’est bien passé Stéphane (Dassé) m’a engagé pour cette épreuve de Hossegor. Je connais bien la plage pour y avoir souvent marché, mais je ne savais pas trop à quoi m’attendre par rapport aux pilotes disputant ce championnat ; finalement tout s’est bien passé malgré trois chutes sans gravité, mais quand je suis descendu de la moto une fois la course terminée j’ai ressenti un coup de fatigue. C’est super de s’imposer ici devant les amis, le team et nos partenaires, j’ai pris beaucoup de plaisir et on va pouvoir reprendre l’entrainement hivernal sur une bonne dynamique. »

TEAM KAWASAKI BUD RACING / DASSY EUROPE: Une collaboration qui s’inscrit sur le long terme

Comment est née l’idée de ce partenariat ?

Fabrice DUFRESNE, marketing manager Team KAWASAKI BUD RACING :

Je dois avouer que nous avions des à priori sur les gammes textile de travail… Mais depuis quelques années, les marques du secteur ont fait des efforts considérables aussi bien en terme de design, finition et confort. Nos mécaniciens ont un métier très difficile et ils affrontent des conditions météo parfois extrêmes. Il était indispensable de leur procurer les meilleurs vêtements de travail sur le marché. Une marque et une seule s’est imposée à nos yeux réunissant tous ces critères : DASSY. Nous avons alors fait la connaissance de Valérie VLIEGHE qui a rapidement adhéré à notre proposition !

MO9A8367

Benoît  GRAUBY / Motoriste Team KAWASAKI BUD RACING :

Je rejoins à 100% Fabrice DUFRESNE. Pour nous qui sommes dehors une grande partie de la journée, autant par grand froid qu’en période de canicule, il nous fallait une gamme complète couvrant toutes les saisons. DASSY distribue des textiles pour toutes les températures, été comme hiver. Sincèrement, nous sommes très enchantés de ces produits et nous n’avons pas l’intention d’en changer ! Notre travail manuel sollicitant beaucoup les vêtements, il nous fallait de plus des textiles robustes. Les vêtements DASSY remplissent parfaitement cette mission !

Quelles sont les valeurs communes partagées par le team KAWASAKI BUD RACING et DASSY ?

FD : Le point fondamental est le travail dans un bon état d’esprit. Nous partageons avec DASSY cette valeur d’esprit d’équipe d’autant que nous avons eu l’occasion de rencontrer également Nicolas YERNAUX, le distributeur DASSY pour la France ( PBV ) avec qui nous entretenons de très bonnes relations.. Ensuite, dans chaque défi entrepreneurial, il faut une dose de passion et de dépassement de soi. Nous sommes comme DASSY dans un environnement très compétitif, autre point commun avec DASSY. Il faut de surcroit tous les jours chercher à améliorer nos performances, comme DASSY qui réponds perpétuellement aux attentes de ses clients. Nous représentons un constructeur réputé partout en Europe et aux USA. Nos tenues doivent être irréprochables, avec DASSY nous ne pouvions rêver mieux en terme de présentation, finition et fonctionnalité !

MO9A8076

Quels sont les produits DASSY utilisés par le team KAWASAKI BUD RACING ?

BG : Pour le bas, nous utilisons le pantalon Stark et le bermuda Smith. Nous les menons à rude épreuve et pourtant ils tiennent bons ! Ils sont très résistants et tiennent très, bien lavage après lavage. Pour finir, nous utilisons le bonnet Odin, le polo Leon irréprochable, enfin j’ai gardé le meilleur pour la fin ( ! ), la Softshell Gravity. C’est très simple, je suis mécanicien en compétition depuis 10 ans, je n’ai jamais porté une veste d’aussi bonne qualité. Elle est très chaude, technique et très bien finie. C’est incroyable le nombre de tissus différents qu’il y a sur ce produit qui est pour moi pure Premium !

Comment s’exprime ce partenariat ?

FD : Tous nos partenariats s’inscrivent sur la durée. Avec DASSY, nous entamons notre troisième année de collaboration. Régulièrement, nous invitons des clients revendeurs DASSY Français par l’intermédiaire de PBV. Par ailleurs, le logo DASSY figure en bonne place sur nos principaux supports de communication !  J’espère que nous porterons haut les couleurs de notre partenaire et obtenir pour eux de nouveaux succès à l’échelon Européen ! ( nous sommes vice champion d’Europe 250cc 2016 ). Enfin, je profite de l’occasion qui nous est donnée pour remercier une nouvelle fois vivement Valérie pour la confiance qu’elle nous témoigne depuis 3 ans. Qu’elle en soit ici vivement remerciée !

Interview réalisée par le Team KAWASAKI BUD RACING pour DASSY EUROPE.

BUD LILLE MD_1095

Une page se tourne pour le Team Bud Racing

Une longue page se tourne chez BUD RACING et BUD RACING TEAM puisque le contrat nous liant à Fuchs Silkolene France arrive à son terme. Nous avions à cœur de remercier le staff de ce partenaire fidèle parmi les plus fidèles (depuis 2008) avec qui nous avons obtenu de nombreux succès sur les pistes Françaises et Internationales. Notre meilleur souvenir sportif en commun étant notre 3ème place finale en Mondial MX2 avec Gautier PAULIN en 2009.
Nous avons pris le temps d’apprécier la qualité de produits par ailleurs fiables et performants. Un grand merci à eux pour cette étroite collaboration. Nos chemins se séparent donc et nous ne manquerons pas de vous tenir informés dès que nécessaire de notre nouvelle actualité.

Xavier Boog vice champion Elite

Tenant du titre Elite MX1, Xavier Boog termine ce championnat 2016 sur la seconde marche du podium final. Troisième du provisoire en arrivant à Iffendic, le pilote Bud Racing Monster Energy Kawasaki termine dauphin de Romain Febvre lors de cette finale, et dauphin de Gregory Aranda au championnat.

Avec trois ‘guest stars’ des MXGP en piste (Febvre, Paulin et Tixier) pour cette finale, les choses étaient plutôt corsées pour les trois prétendants au titre (Aranda, Teillet et Boog) qui étaient séparés par quinze points en arrivant en Bretagne. Gêné par une fracture de la onzième côte contractée une semaine plus tôt lors du SX Tour de Châteauneuf les Martigues, Xavier signait le sixième temps chrono aux essais, juste devant Maxime Desprey arrivé dans la nuit du cross inter de Gimont.

Bien parti en première manche Xavier pointait troisième en début de course derrière Teillet et Febvre, mais Paulin et Tixier, puis Aranda le débordaient ; moyennement à l’aise sur cette piste Xavier allait se retrouver huitième passé la mi-course, avant de regagner trois places dans les dix dernières minutes. Malgré la forte chaleur régnant sur le circuit, l’Alsacien allait bien se reprendre en seconde manche ou il terminait troisième derrière Febvre et Paulin, en étant le seul pilote à ne pas être doublé par les deux meilleurs tricolores en Mondial MXGP. Profitant des déboires de Teillet lors de cette finale, Xavier termine donc vice champion. Pour Maxime Desprey cette journée de dimanche fut plus difficile ; quatrième samedi soir du cross inter de Gimont dans le Gers, avec trois bonnes manches (2/6/5) face à des pilotes de GP, Maxime allait faire une très belle première manche. Huitième en début de course, il pointait rapidement cinquième et profitait en fin de course d’un abandon pour se classer quatrième derrière deux pilotes de GP (Febvre et Tixier) et le leader du championnat. Sa seconde manche sera plus brève, puisque marqué par les efforts fournis depuis samedi il renonçait assez vite en raison d’un ‘coup de chaud’.

Présent lui aussi à Gimont, Darian Sanayei reprenait place derrière une grille à deux semaines de la reprise du championnat d’Europe MX2 ; comme à son habitude il est monté au puissance au fil de la soirée, terminant ses manches cinquième, quatrième et second pour prendre la seconde place de l’épreuve avec sa 250 Kawasaki, au milieu de pilotes 450.

Xavier Boog : « Je m’attendais à être encore plus gêné par ma blessure qui m’empêche de m’entrainer en semaine, mais cela s’est globalement bien passé mis à part en fin de seconde manche ou j’avais du mal à respirer. En première manche je n’avais pas un bon feeling avec la piste, et j’ai pris un mauvais rythme ; cela allait bien mieux dans la seconde ou je termine troisième derrière Romain Febvre et Gautier Paulin qui ont imprimé une grosse cadence à la course. Je gagne une place au championnat lors de cette finale, maintenant place aux Supercross avec la reprise du SX Tour ce weekend à La Bosse de Bretagne. L’épreuve de Châteauneuf ne s’est pas passée au mieux pour moi avec une chute aux essais et cette blessure aux côtes ; j’ai sauvé la mise en prenant une neuvième place en finale, après être parti dernier et être revenu sixième avant de faire une petite erreur en attaquant Teillet. Je suis troisième du championnat à 5 points du leader, donc rien n’est perdu ! »

Maxime Desprey : « C’était un weekend chargé pour moi avec un MX Inter à Gimont puis l’Elite à Iffendic, mais j’ai besoin de faire des courses pour retrouver mon niveau ! Je prends la quatrième place de l’inter de Gimont en ratant mes deux derniers départs, et après une nuit de route j’ai enchaîné avec la finale de l’Elite. Le matin je signe le septième temps, et en première manche je reviens de la huitième à la quatrième place. La seconde manche fut plus difficile, j’ai payé les efforts des trois manches de Gimont et de la première d’Iffendic ! Je suis mal parti, et j’ai rapidement renoncé car cela aurait pu devenir dangereux pour moi avec la fatigue et la chaleur. Cela reste néanmoins un bon weekend, à chaque sortie je vois que la vitesse et les sensations reviennent. A Châteauneuf en SX j’avais eu mal aux bras, mais ce weekend cela allait beaucoup mieux. »