Brian Moreau vice champion du Monde 85

Impliqué ce weekend dans le Championnat du Monde FIM Junior, le team Bud Racing Kawasaki Monster Energy a été récompensé de son travail avec les jeunes pilotes puisque Brian Moreau Strubhart est devenu vice Champion du Monde 85 en Espagne.

 

Impliquée depuis de nombreuses années dans la détection et la formation de jeunes espoirs, la structure Française a une nouvelle fois été récompensée de ses efforts, même si c’est bien le titre mondial qui aurait du revenir à Brian Moreau Strubhart qui est hélas parti à la faute dans la première des deux manches.

Créé en 2004 par la FIM, le championnat du Monde Junior qui réunit les catégories 85 et 125 se joue sur une seule épreuve, et c’est le site d’El Molar au nord de Madrid qui accueillait dans des conditions estivales cette édition 2015. Sur une piste vallonnée et rapide, Brian débutait bien son weekend en signant samedi la pôle position. Au départ de la première des deux manches dimanche matin Brian s’envolait dans le top dix, et allait assez vite passer à l’action. Retardé par une chute en essayant de doubler un adversaire, il perdait un peu de temps mais son aisance en piste était telle qu’il allait revenir sur ses rivaux et s’emparer de la tête de course. Comptant plusieurs secondes d’avance, Brian allait malheureusement se faire surprendre dans le bas d’une descente et chutait à quelques tours de l’arrivée, perdant le bénéfice de son beau début de course ; reparti cinquième, il rejoignait l’arrivée en quatrième position. Ayant à cœur de se reprendre en seconde manche Brian allait faire une course parfaite ; parti dans le pack, il allait remonter un à un ses rivaux pour prendre la tête et s’imposer aisément pour sa dernière sortie en 85. Ce succès ne lui permettait toutefois pas de décrocher le titre mondial, et c’est sur la seconde marche du podium que l’on retrouvera la Kawasaki Bud Monster n°225, sacrée quelques semaines plus tôt Championne de France Espoirs. La seconde place de Brian, associée à la victoire de Maxime Renaux en 125, permet par ailleurs  à l’Equipe de France de s’imposer au classement par équipes.

Equipier de Brian, le jeune Espagnol David Braceras qui dispute sa première saison en 85 était lui aussi engagé dans cette épreuve. Vingt cinquième temps chrono, David qui était l’un des plus jeunes engagés fera de son mieux face à une adversité très relevée et ratera de peu les points ; vingt deux et vingt sixième des manches, il n’a jamais baissé les bras et sera en 2016 l’un des hommes à suivre dans cette catégorie.

Pendant que les Brian et David étaient en Espagne, Xavier Boog et Maxime Desprey roulaient eux en France ; le weekend fut fructueux pour Xavier qui a terminé second du Supercross de Lavaur, avant de s’imposer dans le Motocross de Gimont devant son équipier Maxime.

Brian Moreau Strubhart : « Je suis forcément un peu déçu de mon weekend, puisque en première manche j’avais un peu d’avance quand j’ai chuté en fin de course. J’étais moyennement parti, et après avoir chuté une première fois en essayant de doubler Thibault (Benistant) j’avais fini par prendre la tête et creuser un petit écart. Et puis au bas d’une descente j’ai fait une erreur, je me suis mis un peu court et j’ai atterri dans un trou à la réception du saut, ce qui m’a fait chuter. En seconde manche je suis un peu mieux parti, j’ai vite pris la tête et je me suis bien concentré pour ne pas commettre d’erreur et gagner la course, mais ce n’était pas suffisant pour coiffer le titre. C’est ma dernière course en 85, cela fait plusieurs semaines que je pense à ma montée en 125, car j’ai pas mal grandi et je me sentais un peu à l’étroit sur le 85 ! Je vais faire ma première course en 125 début aout, et je voudrais remercier Bud Racing pour le soutien qu’ils m’apportent et notre coach Jacky Vimond. »

Victoire pour Maxime Desprey en Suède Retour en Supercross pour Xavier Boog

Maxime Desprey s’est imposé au guidon de sa Bud Racing Kawasaki Monster Energy, lors de l’étape Suédoise du championnat d’Europe 250 de Motocross ; ce succès acquis sur la piste d’Uddevalla lui permet de revenir second du championnat, à deux points du leader. Pendant ce temps Xavier Boog renouait avec le Supercross, à l’occasion de la première épreuve du SX Tour.

Second de son groupe qualificatif samedi matin, Maxime allait se retrouver comme ses rivaux sur une piste totalement différente l’après midi suite à un arrosage très intensif de celle ci afin de combattre la poussière. Glissante et piégeuse, cette piste conduira Maxime a aborder la course sans prendre de risques, avant de hausser le ton à mi-course pour revenir second sur une piste s’asséchant et lui permettant de signer ses meilleurs chronos en fin de course. Dimanche les conditions étaient bien meilleures, et après avoir signé le holeshot Maxime allait dominer ses adversaires pour signer son troisième succès en l’espace de six épreuves. Les 47 points marqués ce weekend lui permettent de revenir à seulement deux points du leader, alors que trois épreuves restent au calendrier. Son équipier Nicolas Dercourt n’était lui pas en Suède, après s’être fait opéré au niveau des ligaments du genou, et va maintenant devoir observer une assez longue période de repos.

Xavier Boog était lui à Estillac dans le Sud Ouest pour l’épreuve d’ouverture du SX Tour qui reste, avec quatre épreuves estivales et cinq épreuves en salle le plus important championnat de SX en Europe. Pour son retour dans cette discipline Xavier a montré un excellent potentiel, tant bien même le résultat final n’est pas celui escompté. Troisième de sa demie finale, Xavier ratera son départ en finale mais reviendra de la dernière à la cinquième place, avant qu’il ne cale son moteur dans le dernier tour et soit relégué en onzième position. Il a maintenant quelque semaines pour préparer la prochaine épreuve, programmée dans trois semaines à La Bosse de Bretagne.

Maxime Desprey: « Ce fut un bon weekend. C’est top de remporter une nouvelle victoire, après deux rounds ou cela n’a pas été comme je voulais. J’ai terminé second de la première manche samedi, ils avaient tellement arrosé avant la course que c’était dangereux si bien qu’en début de course j’ai été assez prudent. J’ai pu élever le rythme au fur et à mesure que la piste séchait, et signé mes meilleurs chronos en fin de manche ce qui m’a permis de revenir second. Dimanche la piste était en meilleur état, j’ai pris du plaisir ; je signe le holeshot et je mène l’intégralité de la course, ce qui me permet de m’imposer et de revenir à deux points du leader. On a bien travaillé dans le sable avec Jacky, et on verra le weekend prochain en Lettonie ce que cela donne. »

 Xavier Boog: « Je ne suis pas vraiment heureux du résultat, comme chacun peut l’imaginer, mais il y a eu des points positifs pour ce retour en SX et on va continuer à travailler d’ici la prochaine épreuve. Je ne veux garder en mémoire que mon quatrième temps chrono aux essais, et mes remontées en course ; en demie je suis revenu après ma chute de la septième à la troisième place, et en finale de la dernière à la cinquième place avant cette erreur dans le dernier tour. »

Le triplé pour Xavier, Maxime et Bud Racing

Leaders des championnats Elite avant l’ultime round de Gaillac Toulza, Xavier Boog et Maxime Desprey ont offert à Kawasaki et au team Monster energy Bud Racing les trois titres en jeu ! Objectifs atteints pour l’équipe Française, qui remporte également le nouveau titre constructeur.

Leader du championnat MX1, Xavier Boog a fait l’une de ses meilleures courses de l’année malgré une épaule douloureuse suite à sa chute au GP de France une semaine plus tôt. L’Alsacien n’a jamais baissé les bras ce weekend, attaquant et doublant Valentin Teillet, son dernier rival pour le titre, dès la première manche. A nouveau vainqueur de la seconde course, Xavier abordait la Super Finale en position de force avec un avantage de 23 points sur Teillet ; auteur du holeshot et d’un troisième cavalier seul, l’Alsacien coiffe son troisième titre Elite MX1, tous acquis sur Kawasaki, et remporte également les ‘Internationaux de France’.

 

Son équipier Maxime Desprey a empoché le titre MX2 même s’il dut regagner le parc suite à un petit souci technique alors qu’il menait la première manche. Ne marquant pas de points dans cette course, il assurait son titre MX2 en survolant l’autre manche et abordait la super finale a égalité de points avec Teillet pour le classement aux Internationaux de France. Un départ dans le paquet au milieu des 450 n’allait pas simplifier sa tâche, et tant bien même il revenait en troisième position et 1er 250 mais Maxime voyait la seconde place aux Internationaux lui échapper pour deux petits points.

Aux prises depuis Matterley Basin avec un genou douloureux, Nicolas Dercourt a serré les dents tout au long du weekend, ne pouvant se battre à armes égales pour défendre sa seconde place au championnat MX2, il allait tout de même gagner sa place sur le podium du championnat MX2 en terminant troisième du championnat. Onzième et neuvième des manches, Nicolas va maintenant subir d’autres examens pour en savoir plus quand à la nature de sa blessure.

Xavier Boog : « Ce fut un super week-end, après une semaine assez délicate puisque je n’ai pas pu m’entrainer après ma chute à Villars. J’avais bien essayé de rouler vendredi mais mon épaule était douloureuse si bien que je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. On a fait un bon straping et cela a été supportable ; j’ai gagné les trois manches, je ne pouvais pas vraiment espérer mieux ce weekend ! C’était important en première manche de doubler Teillet, pour lui montrer que je n’étais pas trop handicapé. Ce titre Elite était un de nos objectifs avec le team Bud Racing Kawasaki,  je suis heureux de partager ces titres avec eux et je les remercie de leur soutien. »

 Maxime Desprey : « Je suis bien sûr content de ce titre MX2, même s’il n’y avait pas trop de suspens compte tenu de l’avance que j’avais avant cette course. L’objectif était aussi de garder la première place aux Internationaux de France, mais le petit problème technique de la première manche m’a fait perdre toute chance de remporter aussi ce titre. Je suis bien sûr déçu, maiscontent d’obtenir mon premier titre majeur et je suis d’ores et déjà concentré sur le championnat d’Europe MX2 et dès cette semaine je serais avec Jacky en Belgique pour préparer la suite du championnat. »

Nicolas Dercourt : « J’ai beaucoup souffert de mon genou blessé ce weekend, et je suis arrivé ici sans avoir pu m’entrainer. On a travaillé avec mon kiné, mais la douleur était très forte et je suis malheureusement tomber en seconde manche alors que j’étais second derrière Maxime. Je sauve ma place sur le podium final, c’était mon objectif en venant ici et maintenant on va essayer de soigner ce genou. »

BUD RACING MONSTER KAWASAKI GP GRANDE BRETAGNE

Weekend décevant en Grande Bretagne

L’épreuve Britannique du championnat d’Europe 250 n’aura pas vraiment réussi aux pilotes du team Bud racingMonster Kawasaki, puisque Maxime Desprey et Nicolas Dercourt n’ont scoré que dans une seule des deux manches. Espérons que le prochain weekend sera plus fructueux, Maxime comme Nicolas étant engagés dans le Grand Prix de France MX2.

Superbe terrain naturel tracé dans un vallon verdoyant, Matterley Basin est l’un des tracés favori des pilotes tant bien même le nombre très élevé de courses (trois épreuves du championnat du Monde et trois du championnat d’Europe) allait faire évoluer en permanence le terrain.

Respectivement quatrième et treizième des qualifications, Maxime et Nicolas allaient pour la première fois de l’année disputer leurs deux courses le dimanche. Bien parti en première manche, Maxime n’allait pas tirer profit de ce bon départ puisque l’Américain Sanayei invité par l’organisateur le percutait violement dès le premier tour ; reparti vingt et unième, Maxime était seizième au tour suivant quand il s’accrochait avec un autre pilote et était contraint à l’abandon, moto endommagée. Ne restait que Nicolas en course ; très mal parti mais déjà dix septième au premier tour, Nico bouclait la manche en neuvième position. Suite à un incident de course pendant le MXGP, c’est en fin de journée et sous la bruine qu’allait se disputer la seconde manche ; auteur d’un bon départ Maxime allait revenir de la quatrième à la seconde place, alors que Nicolas victime d’une chute à cinq tours de l’arrivée perdait sa onzième place et terminait hors des points.

Victime d’une multiple fracture du pouce en Australie, Meghan Rutledge n’était pas au départ du Mondial féminin, alors que Xavier Boog disputait ce GP– et celui de France le weekend prochain – en accord avec Bud racing et l’usine Kawasakiau guidon de la Kawasaki KRT de Villopoto blessé.

Maxime Desprey : « Je suis forcément déçu de mon weekend, en ne terminant qu’une manche sur deux. Je suis bien sorti en première manche, mais un ‘wild card’ ne jouant pas le championnat m’a violement block passé dans les premiers tours ; je tombe, repars et remonte mais sur un saut un pilote s’est décalé et je lui ai sauté dessus. Je lâche la moto en l’air, c’était chaud mais par chance je ne me fais pas mal ; la moto ayant trop souffert, je n’ai pas pu repartir. Je suis bien parti en seconde manche, mais je suis sorti un peu large ; cinquième, je reviens second sur une piste humide, et limite la casse. C’est énervant de perdre des points bêtement, mais rien n’est perdu pour le championnat puisqu’il reste encore cinq courses au programme. Le weekend prochain retour en Mondial à l’occasion du GP de France, je m’en réjouis d’avance et une fois de plus je veux remercier mon team, les mécanos et Jacky qui sont tous à block derrière moi. »

 Nicolas Dercourt : « Après avoir quelque peu raté ma qualification suite à un petit problème technique, je me suis retrouvé mal placé sur la grille. Mal parti en première manche je reviens néanmoins neuvième ; la seconde manche a été repoussée en fin de journée, cette fois je pars mieux et tiens longtemps la onzième place avant de chuter à quelques tours de l’arrivée. Ayant très mal au genou j’ai mis du temps à repartir, et ne termine pas dans les points ; cette semaine ce sera repos pour récupérer et arriver au GP de France MX2 dans de bonnes dispositions. »

Maxime Desprey intouchable en MX2,Xavier Boog leader en MX1

C’est une Bretagne ensoleillée qui accueillait ce dimanche de Pâques la quatrième épreuve Elite, sur un circuit de Romagne bien connu des pilotes. Dominateur une fois de plus de la catégorie MX2 Maxime Desprey a fait un pas de plus vers le titre 2015, son dauphin Nicolas Dercourt marquant un peu le pas tandis que Xavier Boog second de la journée MX1 conserve la tête du championnat.

Deux semaines après Gueugnon, Romagne a définitivement redonné le sourire aux pilotes et accompagnateurs ; la météo fut fraiche mais clémente, la piste superbe, et le public nombreux pour ce « classico » de l’Elite qui chaque année fait étape ici.

St Jean d’Angely, Gueugnon et maintenant Romagne, Maxime Desprey reste invaincu dans la catégorie MX2 ! Une nouvelle fois vainqueur des deux manches ou il prit le commandement dès le premier virage, Maxime a évolué deux tons au dessus de ses adversaires avant de se classer une fois encore premier pilote MX2 (troisième de la manche) en super finale. Des résultats qui lui permettent de quitter la Bretagne avec 52 points d’avance sur son dauphin, et d’aborder le championnat d’Europe MX2 en toute confiance ; Arco di Trento (Italie) dans deux semaines et Valkenswaard (Pays Bas) dans trois semaines vont accueillir la centaine de pilotes inscrits dans cette série, dont Maxime sera l’un des grands favoris.

Jusque là dauphin attitré de Maxime, Nicolas Dercourt a marqué le pas en Bretagne, tant bien même le tracé lui plaisait. Troisième temps aux essais chronométrés, Nicolas n’a pas vraiment réussi ses départs et a éprouvé quelques difficultés à doubler sur ce tracé ; bon troisième de la première manche, il paye très cher un accrochage en seconde manche qui le fera plonger à la vingt et unième place. Revenu quatorzième au prix d’un bel effort, il paiera la note en super finale puisque revenu septième il perdra trois places durant les dix dernières minutes.

Comme Nicolas, Xavier Boog a lui aussi connu quelques soucis pour doubler ; coincé en première manche en troisième position derrière Aubin, Xavier s’énervera et finira par partir à la faute, se retrouvant quatrième. Son succès en seconde manche lui permettait d’aborder la super finale confiant, mais alors qu’il se positionnait rapidement en seconde position derrière Teillet plusieurs erreurs lui firent perdre le contact avec son principal rival au championnat ; second de la super finale et de la journée Xavier reste leader du championnat, mais son avance n’est plus que de cinq points alors qu’il reste deux épreuves à disputer.

Xavier Boog : « Je repars de Romagné toujours détenteur de la plaque rouge de leader du championnat, mais je ne suis pas vraiment satisfait de mon weekend ! Les conditions étaient super, la piste bien préparée, mais j’ai commis trop d’erreurs de pilotage pour arriver à m’imposer. En première manche je n’ai pas réussi à trouver l’ouverture pour doubler et accéder à la seconde place, je me suis énervé et c’est moi qui suis parti à la faute. En seconde manche j’étais second, finalement c’est Valentin (Teillet) qui est cette fois parti à la faute si bien que je gagne. En super finale mon départ n’a pas été mauvais, comme dans les autres manches, mais pas vraiment bon ; je suis rapidement passé second, mais à deux reprises je suis allé à la faute si bien que je ne termine que second. Ce n’est pas ce que j’attendais en arrivant ici… »

Maxime Desprey : « Encore un super weekend pour moi, avec notamment deux holeshot dans les manches MX2 qui m’ont permis de faire très vite le trou avec mes adversaires. Je me sentais bien donc j’ai attaqué assez fort, je me suis assez vite retrouvé avec une vingtaine de secondes d’avance si bien que j’ai un peu relâché sur la fin. En super finale je suis bien sorti de la grille, ca s’est un peu bousculé au premier virage si bien que je pointe huitième au premier passage avant de revenir troisième. La piste était superbe, rapide avec des parties techniques, des trous et des ornières, une vraie piste de cross ! Maintenant on va monter une semaine en Belgique avec le team, pour s’entrainer dans le sable en vue de la seconde épreuve de l’Europe. »

Nicolas Dercourt : « Ce fut moins bien que les précédentes épreuves de l’Elite, je n’ai pas très bien roulé ce weekend même si le terrain était très bien. Mes départs n’ont pas été trop bons ce weekend mis à part en super finale, ensuite je n’ai pas très bien roulé et en seconde manche une chute n’a rien arrangé au bilan ! Je ne suis pas tombé fort mais la moto a calé et j’ai galéré à remonter…. En super finale je me suis bien bagarré pour remonter septième, mais j’ai eu un peu de mal en fin de course et je perds trois places. On va continuer à travailler, pour revenir plus fort à la prochaine épreuve. »