Les Bud boys ne lâchent rien dans les sables de Lommel

Le Mondial faisait étape le weekend dernier à Lommel, la plus redoutée de toutes les épreuves de la saison. Le sable de la piste Belge est en effet l’un des plus redoutables qui soit, et quand quatre catégories le malaxent durant tout un weekend la partie n’est pas gagnée d’avance !

Pour la quatrième fois de sa jeune carrière Brian Moreau affrontait donc ce circuit ou il avait signé un podium en 125, mais on ne peut pas vraiment dire que son weekend débuta bien avec une pénalité aux essais chronométrés – lui faisant perdre son excellente neuvième place. Seulement vingt huitième sur la grille Brian signera une belle course ; onzième à mi-course, il éclatera un carter à quelques tours de l’arrivée sur ce qui est sans doute la seule pierre qu’on peut trouver dans ce bac à sable qu’est Lommel ! Contraint à l’abandon il se vengera dans la seconde manche en allant chercher une superbe huitième place et un second ‘top huit’ en l’espace de deux GP.

Comme chaque weekend c’est un nouveau circuit et de nouvelles conditions que découvrait notre jeune Américain Mitchell Harrison, toujours heureux de son sort. Néanmoins surpris à la fois par le circuit et par le pilotage de certains dans ce sable, Mitchell allait bien tirer son épingle du jeu en se qualifiant en quatorzième position, un résultat encourageant. Dimanche sera encore meilleur, avec une douzième et une treizième place malgré une chute en début de seconde manche ; reparti vingt huitième, il ne lâchera rien pour aller accrocher cette treizième place ce qui est bien pour une première à Lommel. Prochain GP pour Mitchell et Brian : l’Italie (Imola) dans deux semaines.

En championnat d’Europe 250 Jimmy Clochet a vécu un calvaire, ne parvenant jamais à prendre ses marques dans ce bac à sable ; qualifié in extremis, Jimmy ne sera jamais en mesure de marquer des points mais il s’est battu jusqu’au bout et se retrouve onzième au championnat avant la finale programmée dans trois semaines en Suède.

Ce week-end, BUD racing sera présent avec sa structure de GP et le jeune pilote Quentin Prugnières à la « Rookies Cup » épreuve réservée aux jeunes pilotes avec environ 500 coureurs venant de toute l’Europe.

La Bud Racing School vue par Quentin Prugnieres !

Lorsque Quentin Prugnières a intégré la Bud Racing School, il ne s’attendait pas à ça ! Il va de surprise en surprise mais la progression et les résultats sont là pour prouver que nos méthodes sont bonnes ! Seulement quelques élus pourront intégrer la prochaine promotion, préparez vos dossiers de candidature !! lol ;-)

Un GP d’Allemagne encourageant !

Le troisième et dernier MXGP de la tournée de l’Est (Russie, Lettonie, Allemagne centrale) aura apporté des satisfactions au sein du team Bud Racing Kawasaki, que ce soit avec la huitième place finale de Mitchell Harrison ou l’excellent samedi de Brian Moreau. Tous deux ont maintenant une dizaine de jours et une épreuve du championnat de France Elite le weekend prochain pour peaufiner leur préparation en vue du lointain déplacement en Indonésie.

Cadre d’un GP depuis maintenant plus de vingt ans, le tracé de Teutschenthal offrait quelques nouveautés cette année, après que la FIM ait décidé de réduire la vitesse moyenne des circuits suite trop nombreux accidents survenus lors des dernières épreuves du championnat du Monde. La piste était plus lente, plus technique et plus défoncée dans la mesure ou tout n’était pas refait entre les courses, ce qui a donné le résultat escompté.

Mitchell Harrison a livré sa meilleure prestation en GP depuis qu’il est arrivé en Europe, se classant huitième du GP avec une huitième et une dixième place dans les manches. Et l’Américain a obtenu ces résultats avec brio, pointant seizième et dix huitième au début des manches ! Effectuant en début de première manche une belle série de dépassements il arrivait rapidement en neuvième position, gagnait encore une place à l’approche du quart d’heure de course puis résistait jusqu’à l’arrivée aux attaques du #3 de la catégorie. Sa seconde manche fut moins spectaculaire mais tout aussi efficace, puisqu’il doubla encore pas moins de huit rivaux pour signer son meilleur résultat et confirmer l’embellie vue lors des derniers GP.

Les courses ont malheureusement été moins bonnes pour son équipier Brian Moreau, qui avait été excellent la veille avec un troisième temps aux essais chrono et une superbe cinquième place en manche qualificatives. Brian ne pourra récidiver dimanche puisqu’il tombe dans le premier tour de chaque manche, ratant une belle occasion de marquer de gros points. Plus jeune pilote du plateau il a prouvé une fois de plus qu’il avait la vitesse pour obtenir des résultats dans le top dix, mais pour cela il doit se montrer plus patient dans les débuts de course.
Disputant lui le championnat d’Europe 250 Jimmy Clochet n’a pas été chanceux ce week-end, en se retrouvant dans des chutes en début de manches ; obligé de se retirer dans la première après avoir sauté sur une autre moto, il ratera de peu les points dans la seconde suite à une chute au départ et en revenant de la dernière à la vingt et unième place.
Le weekend prochain le team s’alignera dans l’avant dernière épreuve du championnat Elite, pendant que Quentin Prugnières sera en Slovénie pour défendre son leadership dans l’ultime course de qualification pour le championnat d’Europe 85.

Mitchell Harrison : « J’ai eu de super sensations tout au long du weekend, et cela s’est ressenti dans mon pilotage ; il m’a juste manqué de meilleurs départs pour faire mieux. Je suis vraiment content de ma Kawasaki Bud Racing ; le châssis, le moteur et les suspensions sont au top ce qui m’aide à progresser ici ! J’avais une bonne vitesse et je n’ai jamais cessé d’attaquer et de pousser. J’ai bien aimé la piste qui correspondait à mon style de pilotage, un peu comme celle de High Point aux USA, avec beaucoup d’ornières et des possibilités de dépassement. Ici il fallait rouler proprement et être patient pour réussir de bonnes courses, maintenant il faut continuer à bosser les départs. Je suis vraiment excité à l’idée de partir faire deux GP en Indonésie, je suis sûr que cela va être une belle expérience. »

Brian Moreau : « Samedi fut vraiment une belle journée ! J’ai fait une bonne séance d’essais qui m’a permis de prendre le départ de la qualification en troisième position, et je sais que j’aurais pu faire encore mieux car j’ai commis quelques erreurs. Je suis bien parti en qualification, après le premier virage j’étais quatrième et je n’ai pas voulu prendre de risques, il n’y a que Jacobi qui m’a doublé avant la fin de course sur cette piste très technique. Je n’ai pas commis d’erreur dans cette manche, mais je n’ai pas réussi à faire de même dimanche puisque j’ai chuté dès le début des courses. C’est frustrant, je suis désolé pour le team qui fait beaucoup d’efforts, et j’ai encore beaucoup appris ce weekend. »

Une difficile tournée de l’Est

Assez discrets une semaine plus tôt en Russie, les pilotes du team Bud Racing Kawasaki ont retrouvé un peu de couleurs ce weekend en Lettonie, en particulier Mitchell Harrison qui a livré une de ses meilleures prestations depuis son arrivée en Europe.

Deux longs déplacements consécutifs et deux circuits bien différents, avec un tracé hyper rapide en Russie et un tracé sablonneux beaucoup plus sélectif en Lettonie. S’il n’avait pas forcément obtenu les résultats escomptés en Russie (18/19), son début de seconde manche avait prouvé que notre Américain a franchi un cap ; parti dans le top cinq il tiendra la cadence du pack de tête pendant quelques tours, avant de commettre quelques erreurs qui le feront plonger au classement. De plus en plus à l’aise sur sa KXF, il prouvera ce weekend en Lettonie (12/12) que le top dix est on ne peut plus proche ; très mal parti dans les deux manches, Mitchell va se battre efficacement pour revenir à deux reprises douzième alors qu’il pointait vingt troisième et vingt quatrième en début de course ! Onzième du GP, il compte maintenant pouvoir se battre au plus proche du top 5 dans les courses à venir. Pour Brian Moreau les weekends se suivent et se ressemblent un peu trop puisqu’il ne ramène que quelques points de Russie (3 points, 19/20) comme de Lettonie (4 points, 23/17). Bien qu’étant le plus jeune pilote en piste ces résultats ne reflètent pas le potentiel de Brian qui se cherche un peu en ce moment, voulant sans doute trop bien faire ; les chutes, qu’elles soient de son fait ou proviennent de faits de course ne l’épargnent pas, et la chaleur étouffante régnant en Russie ne lui a pas réussi.

Le championnat d’Europe 250 était également au programme de ces deux GP, et c’est un Jimmy Clochet affaibli suite à une intoxication alimentaire qui représentait le team dans cette catégorie ; dixième malgré tout de chacune des deux manches en Russie, Jimmy souffrira encore plus dans les sables de Lettonie d’ou il ne ramène aucun point, se retrouvant septième au championnat avant l’Allemagne ce weekend.

Mitchell Harrison : « J’ai obtenu en Lettonie mon meilleur résultat depuis le Portugal, ce fut vraiment une bonne journée. On a changé quelques petites choses sur la moto et je me sens plus à l’aise, dommage que je n’ai pas pris de bons départs et ait été contraint de faire mon chemin dans le pack. En première manche je reviens de vingt trois à douze, et dans la seconde de vingt quatre à douze une fois encore. Je me suis bien battu, et je me sens vraiment bien sur la moto désormais ; j’ai hâte d’être en Allemagne. La piste en Lettonie était bien, elle ressemble à des pistes qu’il y a près de chez moi dans le Michigan et je me suis senti à l’aise. »

Brian Moreau : « Ce fut deux weekends compliqués, avec pour seul point positif de bons chronos. J’ai fait beaucoup d’erreurs, et je n’ai pas pu éviter des chutes ; parfois c’est moi qui fait l’erreur tout seul, parfois je me fais emporter par un autre pilote, et au final je n’arrive pas à rouler libérer. A chaque fois je donne tout ce que je peux, mais c’est très décevant et je ne parviens pas à concrétiser ce qui ne va pas m’empêcher de travailler pour préparer l’Allemagne. »

Jimmy Clochet : « Malgré l’intoxication alimentaire qui m’a empêché de manger pendant quatre jours en Russie j’ai pu sauver de précieux points là bas, mais à Kegums j’ai payé à le fois mon manque de roulage dans le sable et les suites de cette intoxication. J’ai une petite semaine devant moi pour préparer l’Allemagne ou je compte bien me rattraper. »