D’LICE / BUD RACING UN PARTENARIAT GAGNANT

Partenariat D'LICE - BUD RACINGD’LICE entre plein pot dans le motocross ! D’LICE et le Team Bud Racing sont heureux d’annoncer leur partenariat pour 1 an.  Bud Racing est l’une des principales entités du motocross en Europe. Ce partenariat, étonnant au premier abord, devient tout à fait naturel en connaissant mieux l’histoire de ces deux entreprises animées par des passionnés. Norbert Neuvy fondateur de D’LICE et Stéphane Dassé team manager de Bud Racing présentent en détails les motivations de ce mariage plein d’énergie. Une belle histoire du sud ouest !

 

COMMENT EST NÉE L’IDÉE DE CE PARTENARIAT ?

Norbert Neuvy : C’est avant tout l’histoire d’un coup de cœur. C’est toujours ainsi que j’avance dans la vie. Ce sont les rencontres qui m’ont toujours permises de grandir, de créer, de réussir. D’LICE est né comme cela. Avec Bud Racing c’est la même recette. Alors c’est vrai je suis à la base un amoureux des sports mécaniques. Je pratique un peu la moto. Et lorsque nous nous sommes rencontré avec Bud Racing, le courant est passé tout de suite. J’avoue que je n’avais pas conscience de leur niveau d’excellence. C’est une vraie écurie de champions. Stéphane vous en parlera mieux que moi

Stéphane Dassé : Très exactement c’est Fabrice Dufresne en charge des partenariats pour l’équipe et pratiquant la veille marketing qui m’a soumis l’idée d’explorer un secteur en plein essor. Le team Bud Racing Kawasaki occupe le devant de la scène internationale internationale depuis 2007. En 2014, nous sommes sur tous les fronts et représentons Kawasaki dans toutes les cylindrées. Tout d’abord auprès des jeunes ( avec le vice champion d’Europe en titre Brian MOREAU / cat 85cc ) + Benoît PATUREL et Jorge ZARAGOZA ( en championnat d’Europe 250 ). Par ailleurs et toujours sur la scène internationale, Valentin TEILLET a participé au championnat US de supercross et sera engagé sur les principaux GP Européens. Enfin l’Australienne Meghan RUTLEDGE est actuellement leader du championnat du Monde Féminin. Ces cinq pilotes participent également aux championnats nationaux respectifs de leur pays. Avec D’LICE, c’est du jamais vu. C’est la première fois qu’un sponsor se lance aussi vite dans notre projet. C’est une très belle marque de confiance et nous y sommes très sensibles !

QUELLES SONT LES VALEURS PARTAGÉES PAR D’LICE ET BUD RACING ?

NN : Le point fondamental est la bonne humeur. J’aime construire dans un esprit décontracté et pro. Je conçois l’aventure D’LICE comme une grande famille qui grandit toujours plus. On partage cette valeur familiale avec le BUD Racing. Après, dans chaque défi entrepreneurial, il faut une dose de passion et de dépassement de soi. Nous sommes aussi dans un environnement très compétitif. Il faut tout les jours chercher à améliorer notre produit, à mieux répondre aux attentes de nos clients. Nos concurrents sont toujours plus nombreux et nous devons maintenir notre position de référence en France. Dernière chose, j’ai toujours considéré la moto comme un synonyme de liberté, je trouve que ce partenariat exprime bien notre slogan « le goût de la liberté » !

SD : L’excellence Française caractérise D’LICE comme BUD RACING. Chacun est leader dans son domaine et c’est ce qui nous rapproche. Je me retrouve dans le parcours du “self made man” de Norbert… De plus, nous pratiquons moto tous les deux ! En terme de valeurs : l’esprit d’entreprendre, le dépassement de soi ou encore l’esprit de compétition sont des valeurs communes aux deux entreprises qui ont toutes deux de l’ambition et des défis à relever… En témoignent nos volontés de conquêtes européennes !

COMMENT S’EXPRIMERA CE PARTENARIAT ?

 

NN : Concrètement cela sera d’une part un échange de visibilité et d’autre part une grande proximité. D’LICE sera présents sur les motos, les tenues des pilotes, le camion. Cela va nous permettre de nous faire connaître des passionnés de motos en France et à l’international. Le Team a une réputation mondiale ! Nous vous relayerons toute l’actu sur nos réseaux sociaux. Nous souhaitons aussi être plus près des champions, nous participerons donc avec nos partenaires pro, nos fournisseurs, nos clients à différentes étapes clés du championnat, comme le GP de France à Saint Jean d’Angély en juin. Une chose importante au moment de nous décider était de s’installer dans le temps. C’est une première année mais certainement pas la dernière.

SD : Tous nos partenariats s’inscrivent sur la durée. Nombreuses sont les marques qui étaient des nôtres en 2007 et qui le sont toujours. Nous n’oublions pas que même avec ce statut de team officiel Kawasaki, nous sommes aussi une équipe familiale et à taille humaine. Cette proximité avec D’LICE ( y compris géographique ) nous allons la faire fructifier d’une part en contribuant au développement de la notoriété D’LICE via la visibilité offerte sur nos nombreux supports de communication, d’autre part nous disposons d’outils marketing afin de “stimuler” clients et collaborateurs comme avec nos “Packs VIP GP” pouvant être offerts via un jeu concours relayé par Facebook, enfin du sampling ou flyering peut être envisagé sur certaines épreuves sous notre auvent, nous disposons aussi de prestations en marketing direct. Nous avons aussi de beaux et nouveaux projets pour D’LICE, qui pourraient voir le jour dans les mois qui viennent !

Encore une Victoire de manche en mondial pour Meghan Rutledge

Meghan Rutledge, notre pilote Kawasaki Bud Racing Monster Energy en championnat du Monde Féminin, a remporté une troisième manche de rang en Italie, avant de laisser échapper un autre succès en chutant en seconde manche.

Dans la foulée de son double succès au Qatar un mois plus tôt, la jeune Australienne s’est nettement imposée samedi dans la première manche du GP du Trentino, courue à Arco di Trento près du lac de Garde. Avec un taux de réussite de 100% depuis le début de saison, elle abordait la seconde manche dimanche confiante.

Une nouvelle fois auteur du meilleur départ sur sa 250 Kawasaki Bud, Meghan résistait parfaitement aux attaques de Fontanesi, la championne du Monde en titre jusqu’à ce qu’elle soit subitement obligée de changer de trajectoire après qu’un commissaire soit intervenu pour protéger une pilote qui venait de chuter. Tombant elle même assez fortement sur la tête et perdant beaucoup de temps à repartir et reprendre ses esprits, Meghan ne parviendra pas à accrocher de points dans cette manche et perd la plaque rouge de leader du Mondial pour cinq petits points. Pas de quoi perturber l’Australienne qui a remporté trois manches sur quatre, et qui reviendra en Europe dans trois semaines pour le GP des Pays Bas.

En France la nouvelle recrue du team, Brian Moreau Strubhart, seulement 12ans, disputait une épreuve du championnat de France 85c qu’il a terminé sur le podium, en troisième position. Cinquième de la première manche ou il devait chuter, Brian signera le holeshot en seconde manche et se bagarrera pour la victoire avec le leader du championnat Fonvieille, perdant le contact en fin de course avec le retour sur les attardés. Cinquième et second, le voici troisième du championnat.

 Meghan Rutledge: « Mon weekend en Italie a super bien démarré, avec une première course menée de bout en bout. Dimanche fut différent ; j’ai signé un nouveau holeshot et je menais la course devant Fontanesi jusqu’à ce qu’un commissaire m’oblige à changer de trajectoire. Je suis tombé sur la tête, me faisant mal à la jambe droite et à mon bras, mais j’ai quand même tenu à terminer la course. Je suis malgré tout satisfaite de voir qu’après une mauvaise course je ne suis qu’à cinq points du leadership du championnat, et je suis plus déterminée que jamais à reprendre cette plaque rouge de leader. »

Rentrée très convaincante pour Valentin Teillet

Forfait lors de la dernière épreuve du championnat Elite à Gueugnon du fait de sa blessure à l’entrainement, Valentin Teillet a repris la compétition ce weekend à Romagné lors de l’avant dernière épreuve du championnat. Une reprise qui a été on ne peut plus profitable à l’officiel Bud Racing Kawasaki Monster Energy, qui monte sur le podium MX1 de la journée alors que Benoit Paturel échoue lui dans sa quête de podium MX2.

Accueillant chaque année une épreuve Elite, Romagne a une fois de plus parfaitement rempli son contrat en proposant une piste très bien préparée aux pilotes de l’Elite. De retour à la compétition, Valentin Teillet allait signer trois départs de rêve puisque c’est lui qui virait en tête dans chacune des deux manches MX1 et en super finale ! Menant bon rythme en première manche, il tiendra en respect jusqu’au bout Sébastien Pourcel ; le scénario sera différent en seconde manche, Pourcel ne patientant qu’un tour derrière le pilote Bud qui accrochait cette fois une excellente seconde place ! A la fois rassuré et soulagé, Valentin allait manquer de réussite en super finale puisqu’il calait son moteur dès le second tour et perdait énormément de temps à repartir ; vint huitième après deux tours, le Vendéen allait en dixième position au terme des trente minutes de course, s’assurant du même coup un podium MX1 et revenant à un petit point de la seconde place du championnat.

Leader de la catégorie MX2, Benoit Paturel aura connu un weekend plus compliqué en Bretagne. Troisième temps chrono de son groupe, Benoit allait contrairement à son équipier rater ses départs ; dixième en début de première manche, il allait revenir au quatrième rang. Son début de seconde manche fut du même acabit, mais alors qu’il s’attaquait à Graulus pour le gain de la cinquième place Ben partait à la faute ; il chutait au quatorzième rang, remontait, s’énervait et finissait par chuter à nouveau. Quinzième de la manche, Benoit finissait la journée sur une bonne note avec une belle sixième place en super finale (second pilote MX2 derrière Tixier) mais perdait néanmoins pour trois petits points le leadership du championnat.

L’ultime épreuve du championnat aura lieu le lundi de Pâques à Thomer la Sogne (Eure)

 

Valentin Teillet : « Je suis content, car il n’était pas sûr que je roule ce weekend à Romagne et au final je repars avec une 3ème place au classement MX1 de la journée, une victoire, une seconde place et une remontée de la 28ème à la 10ème place en super finale. Après ma chute à l’entrainement en Espagne je suis resté dix jours alité sans pouvoir bouger, j’ai essayé en vain de rouler mercredi et vendredi et au final je suis venu ici en me disant qu’on verrait aux essais comment cela allait se passer. Je me suis appliqué aux départs car je savais que c’était çà qui me sauverait aujourd’hui, résultat je signe trois holeshot dont un très beau en super finale, je sais que maintenant je peux bien partir avec cette 450 ; je suis vraiment heureux d’avoir une bonne moto et un bon team derrière moi, qui fait le maximum pour me soutenir. »

Benoit Paturel : « Dès ce matin je ne me suis pas senti à l’aise sur le terrain, j’ai essayé de redresser la barre en première manche mais je ne peux faire que quatrième après un mauvais départ. En seconde manche j’étais remonté à bloc, mais je suis mal parti et une fois revenu dans les cinq je chute en essayant de passer Graulus ; je suis tombé encore deux fois, une manche à oublier. J’ai enfin réussi mon départ en super finale, j’ai fait ma course mais sans faire d’exploit et je suis bien déçu. Je réussis une épreuve sur deux cette année en Elite, on va tout donner dans la finale à Thomer pour ramener le titre. »

San Diego US SX

Retour en Europe

 

Sixième étape du championnat des Etats Unis de Supercross, l’épreuve de San Diego marquait la fin de la première partie de saison, puisqu’il faudra maintenant attendre Houston début avril pour revoir les pilotes de la côte Ouest en piste. Valentin Teillet rentre en Europe déçu de sa seizième place à San Diego, mais fort d’une nouvelle expérience.

 

San Diego n’aura finalement pas permis à Valentin de confirmer les espoirs nés de sa bonne sortie d’Anaheim 3, le Vendéen du team Bud Racing Kawasaki Monster découvrant à San Diego un nouveau type de terrain et surtout une nouvelle terre. Victime de deux chutes aux essais, ou il signait néanmoins sa meilleure performance de l’année avec un 11ème temps chrono, Valentin allait se qualifier directement pour la finale grâce à sa neuvième place en manche qualificative. Quatorzième sur la grille de départ de la finale, auteur d’un départ mid pack, Valentin allait chuter lors du troisième tour et se retrouvait dernier. Reparti et revenu dans le top quinze, il allait perdre le bénéfice de ses efforts dans une nouvelle chute ; finalement seizième de cette finale, il revient en Europe pour attaquer la saison de cross. On le retrouvera dans deux semaines à Lacapelle Marival (lot), puis début mars à Ernée pour la première épreuve du championnat de France Elite.

 

Valentin Teillet : « J’ai un sentiment partagé, à la fois content et frustré. Content d’être sur pied après mes deux grosses chutes aux essais chrono, ce soir j’ai réussi à me ressaisir et à ma qualifier directement. En finale je m’accroche au départ, j’en double quelques uns et quand j’étais douzième j’ai perdu l’avant. Je repars, remonte quatorze, et je reperds encore une fois l’avant. Il y a avait de l’humidité dans l’air, j’ai eu du mal à trouver le bon grip et la seizième place ne reflète pas ce que j’espérais. J’ai beaucoup appris en l’espace de deux mois et demi aux USA, le mode de vie est différent de ce que l’on connaît en Europe et j’ai progressé depuis que je suis là. J’aurais bien voulu continuer à rester ici pour poursuivre cette progression, entre Anaheim 1 et San Diego il y a eu une grosse évolution ; j’en profite pour remercier Jacky Vimond pour tout ce qu’il a fait pour moi, ses conseils m’ont été précieux. »

 

Valentin en forme à Anaheim 3

Pour le dernier passage cette année du Supercross US à Anaheim, Valentin Teillet a livré sa meilleure prestation de l’année, tant bien même son résultat en finale – quinzième – ne le reflète pas vraiment. L’officiel Bud Racing Kawasaki Monster se libère au fil des courses, et est plein d’espoir avant la prochaine épreuve à San Diego.

 

Appréhender les circuits Américains et de nouveaux adversaires aura finalement pris un peu plus de temps que prévu pour Valentin, qui ne cesse de progresser et a franchi un gros palier ce week-end dans la banlieue de Los Angeles. Parti en tête de sa manche qualificative, Valentin aura le bonheur de boucler un tour en tête, avant que trois des hommes forts du championnat ne reviennent sur lui et le passent successivement. Quatrième de cette manche derrière Stewart, Anderson et Seely – respectivement 7ème, leader et second du championnat – Valentin signait sa meilleure qualification de l’année et bénéficiait pour une fois d’une bonne place sur la grille pour la finale. Une petite chute en début de course va malheureusement le reléguer en queue de peloton, mais son aisance sur cette piste va lui permettre de revenir treizième jusqu’à ce qu’un pilote chute devant ses roues ! A nouveau au sol, Valentin repartait pour boucler la finale en quinzième position alors qu’un top dix était à sa portée. Partie remise sans aucun doute, dès San Diego ce weekend par exemple ?

 

Valentin Teillet : « Boucler un tour en tête, même en manche qualificative, ca fait plaisir. Je suis trop content de cette course ou je pars troisième avant de passer en tête dans les whoops, qui étaient mon point faible en début de saison ; je fais un tour devant, et je termine quatrième de la qualification. Je n’étais pas très rapide cet après midi, ce soir je me suis libéré et je roulais bien, je me suis fait plaisir. En finale ca n’allait pas mal, mais j’ai fait un point mort dans le premier tour et je tombe ; je repars dernier, je reprends un bon rythme comme en série et je remonte treizième mais en fin de course Seely tombe devant moi et je ne peux pas l’éviter ! Je termine quinzième, j’aurais du faire un peu mieux sans cet incident de course que je n’ai pu éviter. Je suis resté concentré durant toute la soirée, maintenant j’espère accrocher un top dix la semaine prochaine à San Diego avant mon retour en France, pour clore en beauté cette première partie de mon séjour Américain. »